Lecture analytique n°26 : "Le Loup et le Chien", Fables, Livre I, Jean de la Fontaine

Introduction

Jean de la Fontaine est un fabuliste du XVIIe siècle (1621-1695). Il appartient à la période classique. Il écrivit alors deux recueils de Fables : les livres I à VI publiés en 1668 et VI à XII en 1694.

“Je me sert d'animaux pour instruire les hommes”, citation de la préface des Fables résume bien l'objectif de La Fontaine en écrivant ses Fables. Pourtant elles ne sont pas toutes de son crû : ainsi il s'inspire de deux auteurs de l'antiquité : le latin Phèdre et le grec Ésope.

Il cible ainsi les vices des hommes, la monarchie absolu et ses excès. Il entame ici une réflexion sur la sagesse humaine et sur la quête du bonheur.

Un texte plaisant, divertissant, accessible et poétique

Structure de la fable

  • Vers 1 à 12 : Présentation des modalités de la rencontre (situation initiale). Présente ainsi le dilemme du Loup.
  • Du vers 1 “un loup” on évolue vers le vers 41 :“maître loup”. La fable progresse dans la dénomination du Loup en commençant seulement à le nommer avec un article indéfini (un Loup parmi tant d'autres) vers un qualificatif plus élogieux qui rend hommage au choix du Loup de manière implicite.

Mise en scène d'une rencontre

  • Au vers 1 : caractérisation externe des personnages, et ici plus particulièrement du Loup. Une tournure restrictive et l'utilisation du registre pathétique créent une forme d'empathie chez le lecteur à l'égard du Loup ; cela ce fait surtout via l'insistance sur la maigreur du loup.
  • Au vers 33 : Dimension théâtrale perçue grâce à une stichomythie, qui crée une petite scène de comédie au sein même de la fable. La Fontaine n'hésite pas à créer un mélange entre les genres littéraires, pour rendre plus plaisante sa fable.
  • Ainsi, si la fable est considérée comme une scène de comédie, elle a donc deux buts : plaire et instruire. Pour plaire, elle use (discrètement) du registre comique et pour instruire, du registre satirique. Le registre comique est par exemple présent dans les dénominations du Chien (“mâtin”, “dogue”) et dans des périphrases à l'apparence élogieuses (dans le discours du Chien).
  • Sire Loup” est une expression qui use de deux procédés : l'anthropomorphisme (littéralement, une forme d'homme) et la physiognomonie, c'est à dire que les traits physiques décrits représentent (le portrait physique) sont le reflet du portrait moral. La dénomination “Sire” est plutôt élogieuse, ce qui facilite l'identification du lecteur au personnage du Loup. Ainsi cette fable peut d’intégrer au genre du merveilleux (plutôt utilisé dans les romans…)

Dimension poétique

  • Alternance entre rimes embrassés et suivis. La Fontaine a recours à l'hétérométrie (décasyllabes, octosyllabes et alexandrins). ⇒ L'écriture est souple et vivante et apporte un aspect plus naturel, en se dégageant de tous carcans poétiques.
  • Rythme de la fable alerte et vivant. Exemples avec les enjambements vers 30-31 ou 36-37. Ces enjambements créent un effet de continuité dans la parole poétique. Cela permet une plus grande dynamique et rend la fable mémorisable.

Une fable proposant un réflexion morale et didactique sur le bonheur et la liberté

Le point de vue du Chien

Vers 13 à 21 : Un discours argumentatif dans une argumentation indirecte :

  • Flatterie : “beau sire” : antiphrase qui exprime une certaine forme d'hypocrisie
  • Tournure impérative et vouvoiement. ⇒ Laisse penser que le Chien donne un conseil.
  • Mise en perspective et confrontation entre deux modes de vies, deux systèmes de valeurs.
  • Caractéristiques du Chien :
    • Nourriture facile et abondante
    • Prospérité mais renonce à sa nature sauvage
    • C'est un loup apprivoisé.
  • Vers 17 : énumération de termes péjoratifs (“cancres”, “haires”…)
  • Vers 18 : Proposition subordonnée relative ⇒ Jugement de valeurs péremptoire. Courtisans qui a une vision schématique et réducteur des loups sauvages. Critique sociale par analogie entre le Chien et la petite bourgeoisie (mise en abyme de la société dans la fable).

Le point de vue du Loup

  • Caractéristiques du Loup
    • Absence de nourriture : difficile à trouver
    • Liberté, mais misère, solitude et frustration
  • Opposition marquée par un échange vif et par un rythme qui est celui d'un dialogue : chaque personnage fait entendre sa voix et livre sa vision du monde. ⇒ Principe de la polyphonie.

Une morale implicite

  • Une morale implicite est sous-entendu à la différence d'autre fables de La Fontaine où elle explicitement exprimée. Cela pousse le lecteur à délibérer : on se pose la question où l'ont doit choisir entre être choyé, mais être sans liberté et être libre, dans la précarité. Ce sont deux formes de bonheur à priori antinomiques. Pourtant, c'est le Loup qui a le dernier mot.
  • Un rapport de force, type “loi de la jungle”, où le dominant, le “maître” est le Loup qui a le pouvoir de choisir et “court encore”. Il a la liberté : La Fontaine assimile un état sauvage au bonheur, c'est à dire un vie sans les contraintes d'une société policée/hiérarchisée. (Débat Nature vs. Culture qui sert de prémices à la pensée de Montesquieu pendant le siècle des Lumières).
  • Le Loup est un chien qui n'a pas perdu sa liberté, sans compromis, qui n'a pas été “dompté” et qui préfère cultiver un libre arbitre et un état sauvage salvateur. Tel Meursault, tel Du Bellay, tel Gervaise, tel Catherine Leroux, tel Bérenger, tel Figaro, tel Beaudelaire, le Loup (et La Fontaine) pose la question : Peut-on être heureux sans la société ?
  • Ainsi, on peut créer, “artificiellement” une morale. Quelques exemples :

La liberté est le seul bonheur pour ceux qui,
appauvris, ne veulent vivre à aucun prix. E.R.

Là où Nature exile ses lois,
Bonheur s'enfuit et esclave. X.G.

Une morale absente, une fin ouverte : le lecteur poursuit sa réflexion et fait “L’œuvre avec l'auteur”. Le message transmis est le suivant : La liberté est un des synonyme du bonheur. La quête du bonheur ne se limite pas à l'aisance ni à la prospérité. L'état de Nature évite toute forme d'asservissement.

fr/la26.txt · Dernière modification: 23/05/2012 20:28 par Eliah Rebstock
Haut de page
CC Attribution-Share Alike 3.0 Unported
Valid CSS Driven by DokuWiki Recent changes RSS feed Mozilla Firefox Valid XHTML 1.0